Qu'est-ce que le transnationalisme? Définition, avantages et inconvénients

Le transnationalisme fait référence à la propagation des processus économiques, politiques et culturels au-delà des frontières nationales. Dans le monde d’aujourd’hui de plus en plus interconnecté, les changements résultant du transnationalisme ont posé et continueront de poser un défi aux dirigeants et aux décideurs.

Points clés à retenir: le transnationalisme

  • Le transnationalisme est le mouvement des personnes, des cultures et des capitaux à travers les frontières nationales.
  • Le transnationalisme économique est le flux d'argent, de capital humain, de biens et de technologie à travers les frontières.
  • Le transnationalisme socioculturel est le flux d'idées sociales et culturelles à travers les frontières.
  • Le transnationalisme politique décrit la mesure dans laquelle les immigrants restent actifs dans la politique de leur pays d'origine.
  • Agissant souvent comme un vecteur de la mondialisation, le transnationalisme pose un défi aux décideurs dans la communauté de plus en plus mondiale d’aujourd’hui.
buy instagram followers

Définition du transnationalisme

Appliqué dans les domaines de l'économie, de la sociologie et de la politique, le transnationalisme fait généralement référence à l'échange de personnes, d'idées, de technologie et d'argent entre les nations. Le terme est devenu populaire dans les années 1990 pour expliquer la diasporas de migrants, des relations économiques complexes et des communautés culturellement mixtes qui caractérisent de plus en plus le monde moderne. Dans certains cas, le transnationalisme peut transformer d'anciens ennemis en alliés proches. Par exemple, tout comme les sushis japonais, préparés par des chefs japonais, devenaient à la mode en Amérique, les fast-food McDonald's étaient surgissant à travers le Japon, où le baseball - le «passe-temps américain» - est devenu depuis longtemps le spectateur le plus populaire et le plus rentable du pays sport.

Dans ce contexte, le transnationalisme agit souvent comme un vecteur de globalisation- l'interdépendance croissante des nations liées par des communications instantanées et des systèmes de transport modernes. En collaboration avec l'idéologie de la mondialisation, le transnationalisme entraîne souvent des changements sur le plan économique, socioculturel et politique. caractère de tous les pays concernés, obligeant ainsi les dirigeants mondiaux à regarder au-delà des intérêts de leurs nations lors de l'élaboration de politiques et procédures.

Transnationalisme économique

Le transnationalisme économique fait référence au flux d'argent, de personnes, de biens, de technologie et capital humain au-delà des frontières nationales. Les pays d'origine et d'accueil, ainsi que les entreprises concernées, espèrent bénéficier de ces échanges. Dans de nombreux cas, les migrants concernés envoient une grande partie de l'argent qu'ils gagnent dans leur pays d'origine, ce qui se traduit par des économies importantes pour les pays d'accueil.

Par exemple, la Banque interaméricaine de développement (BID) a estimé que les immigrants travaillant aux États-Unis Les États envoient l'équivalent de 300 milliards de dollars par an à leur pays d'origine, soit plus du double du montant de Aide étrangère américaine. Dans certains cas, cependant, cet afflux rapide d'argent peut laisser le pays d'origine dépendant du succès financier de leurs diasporas de migrants respectives.

Transnationalisme socioculturel

Le transnationalisme socioculturel ou immigré fait référence aux diverses interactions au cours desquelles et des idées et des significations culturelles sont échangées au-delà des frontières nationales par des résidents nés à l'étranger régulièrement. Ces interactions peuvent aller des appels téléphoniques aux êtres chers dans le pays d'origine en passant par les immigrants. les entrepreneurs continuent de gérer une entreprise dans leur pays d'origine, les transferts de fonds aux proches et de nombreux Suite.

Selon Alvaro Lima, directeur de la recherche à la Boston Planning and Development Agency, ces interactions favorisent multiculturalisme et influencer considérablement la vision de la diaspora de migrants sur l’identité communautaire et personnelle. Ils rendent également plus probable que les immigrants continueront d'être impliqués dans les sphères économique, sociale et politique de leur pays d'origine.

Transnationalisme politique

Les activités du transnationalisme politique peuvent aller des immigrants qui restent actifs dans la politique de leur pays d'origine, y compris le vote, à la candidature effective aux élections. Un exemple moderne est le nombre croissant de citoyens américains nés dans le pays qui choisissent de vivre au Mexique pour des raisons familiales, professionnelles ou économiques.

Selon le professeur d'études mondiales et interculturelles de l'Université de Miami de l'Ohio, Sheila L. Croucher, beaucoup de ces migrants nord-sud-américains continuent de voter aux élections américaines, collectent des fonds pour les États-Unis. campagnes politiques, rencontrer des politiciens américains et former des groupes locaux dédiés aux idéologies américaines tout en vivant Mexique.

Avantages et inconvénients du transnationalisme

Tout comme sa mondialisation relative proche, le transnationalisme a ses avantages et ses inconvénients. S'il crée des liens plus étroits entre les individus, les communautés et les sociétés au-delà des frontières, ses changements inhérents aux aspects sociaux, culturels, les paysages économiques et politiques des deux pays mettent les décideurs politiques au défi d'examiner plus attentivement l'impact multinational de leur Stratégies. Le succès ou l'échec de ces politiques peut avoir des effets à la fois positifs et négatifs sur les migrants et les sociétés des deux pays.

Avantages

La diversité créée par les migrants peut améliorer de nombreux aspects de la société et de la culture du pays d'accueil. Par exemple, des domaines tels que les arts et les divertissements, l'éducation, la recherche, le tourisme et la médecine alternative peuvent être améliorés par le transnationalisme.

Sur le plan économique, l'argent économisé dans l'aide étrangère résultant de l'argent envoyé au pays par les migrants, ainsi que l'investissement et le commerce de biens et services spécialisés recherchés par les migrants peuvent grandement profiter à la destination de campagne.

De plus, le transfert d'idées - les soi-disant «transferts sociaux» - peut profiter aux deux pays. Les migrants sensibilisent souvent les habitants de leur pays d'accueil aux problèmes qui affectent leur pays d'origine. Ils peuvent plaider pour la fin des violations des droits de l'homme ou lever des fonds au profit des communautés de leur pays d'origine. Grâce à de tels échanges, les migrants peuvent contribuer à favoriser la bonne volonté grâce à une compréhension et une acceptation mutuelles des cultures des deux pays.

Enfin, les opportunités éducatives, professionnelles et de style de vie, ainsi que les capacités linguistiques des migrants et de leurs familles sont souvent enrichies par leurs expériences transnationales.

Les inconvénients

Le concept de base du transnationalisme implique un affaiblissement du contrôle du pays hôte sur ses frontières et sa population. La tendance des immigrés à maintenir des liens sociaux, culturels et politiques avec leur pays d'origine diminue la probabilité qu'ils s'assimilent à leurs communautés d'accueil. En conséquence, leur loyauté envers le pays hôte peut être éclipsée par des allégeances de longue date à leur culture d'origine. Dans les pires scénarios, politiques d'immigration aux frontières ouvertes, lorsqu'ils sont adoptés en raison du transnationalisme, peuvent rendre les contrôles territoriaux du pays d'accueil totalement inutiles.

Sur le plan personnel, l'effet de déracinement du transnationalisme peut considérablement mettre les migrants et leurs familles au défi. La séparation des parents et des enfants entraîne souvent des problèmes psychosociaux. De plus, les migrants perdent souvent l'accès aux pensions et à la couverture d'assurance maladie dont ils bénéficiaient dans leur pays d'origine et constatent qu'ils n'ont pas droit à des prestations similaires dans leur pays d'accueil. Certains immigrants perdent leur sentiment d'identité et d'appartenance, et les relations familiales peuvent être tendues à mesure que les enfants développent des liens avec un pays différent de celui de leurs parents.

Transnationalisme vs. Globalisation

Si les termes transnationalisme et mondialisation sont étroitement liés et souvent utilisés comme synonymes, il existe des différences subtiles entre eux.

Le monde moderne interconnecté
Le monde moderne interconnecté.La banque d'images / Getty Images Plus

La mondialisation fait spécifiquement référence à la suppression des obstacles à libre échange, permettant ainsi une intégration plus étroite des économies nationales. Par exemple, un nombre croissant de sociétés multinationales opèrent à l'échelle mondiale avec des bureaux et des usines dans de nombreux pays. Cela permet aux produits et services de ces entreprises de rester disponibles pratiquement 24h / 24 et 7j / 7 pour les clients, quel que soit leur emplacement. De cette manière, la mondialisation crée une interdépendance mutuelle croissante entre les pays liés économiquement par des réseaux de communication quasi instantanés et des systèmes de transport à grande vitesse.

Le transnationalisme, quant à lui, fait référence à l'échange d'êtres humains, ainsi qu'à leurs activités, cultures et institutions sociales entre les nations à des fins diverses, y compris un avantage économique. Par exemple, le transnationalisme est le terme préféré pour désigner la migration de ressortissants à travers les frontières d'un ou de plusieurs pays. Dans ce contexte, le transnationalisme agit souvent comme un agent ou un véhicule de la mondialisation. Par exemple, les travailleurs agricoles migrants qui passent la moitié de l'année au Mexique et la moitié aux États-Unis utilisent le transnationalisme pour accroître la mondialisation.

Il convient de noter que la mondialisation et le transnationalisme étant des concepts relativement modernes, ils continuent d’être étudiés et pourraient changer à l’avenir. Il est possible, par exemple, que le transnationalisme, agissant de concert avec la mondialisation, puisse donner lieu à le «village global» que le regretté théoricien des médias et de la communication Marshall McLuhan a décrit de manière controversée dans 1964. D’un autre côté, la diversité des cultures du monde peut persister malgré les influences de la mondialisation et du transnationalisme. Dans les deux cas, l'interprétation des deux théories reste un travail en cours.

Sources et références complémentaires

  • Lima, Alvaro. «Transnationalisme: un nouveau mode d'intégration des immigrants.» Université du Massachusetts, Boston, 17 septembre 2010, http://www.bostonplans.org/getattachment/b5ea6e3a-e94e-451b-af08-ca9fcc3a1b5b/.
  • "Envoi d'argent à la maison." Banque interaméricaine de développement, https://publications.iadb.org/publications/english/document/Sending-Money-Home-Worldwide-Remittance-Flows-to-Developing-Countries.pdf.
  • Dirlik, Arif. «Les Asiatiques du bord: capitale transnationale et communauté locale dans l’élaboration de l’Amérique asiatique contemporaine.» Amerasia Journal, v22 n3 p1-24 1996, ISSN-0044-7471.
  • Croucher, Sheila. «Mobilité privilégiée à l'ère de la mondialisation.» Études mondiales sur la culture et le pouvoir, Volume 16, 2009 - Numéro 4, https://www.mdpi.com/2075-4698/2/1/1/htm.
  • Dixon, Violet K. «Comprendre les implications d'un village mondial.» Journal des demandes de renseignements, 2009, vol. 1 n ° 11, http://www.inquiriesjournal.com/articles/1681/understanding-the-implications-of-a-global-village.
instagram story viewer